L'Oise, leader du déploiement du THD en France intéresse grandement le site 01net.com dédié au numérique.

le par Oise THD
Se prêtant au jeu des journalistes, Charles LOCQUET, Président du Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit, Sébastien LIENART, exploitant agricole, Loïc DUPONT, Directeur du projet du THD chez Axione et Laurent DESMELIERS, Maire délégué de la commune de Trie-Château, ont expliqué pourquoi le Conseil départemental de l’Oise, à l’initiative du programme s’est autant investi dans le déploiement de la fibre optique dans l’Oise.

 « Aujourd’hui, je suis mieux fibré en zone rurale qu’en zone dense (…) le très haut débit a changé mon quotidien autant d’un point de vue professionnel que personnel » nous explique Sébastien LIENART, exploitant agricole. En effet, grâce au déploiement du FttH en zone rurale, son exploitation a évolué : production d’énergies via des panneaux photovoltaïques, stockage des céréales, culture du blé, de la betterave, des oignons, de la pomme de terre, gestion de la pression des pneus pour les tracteurs, etc. Utilisateur du THD depuis plus d’un an, Sébastien LIENART est très satisfait de cette nouvelle installation et gère l’ensemble de son exploitation agricole via son smartphone et son ordinateur.

 

Le Très Haut Débit est également bénéfique en zone rurale pour les utilisateurs du télétravail « Beaucoup d’administrés travaillent sur Paris où le télétravail est monnaie courante (…) la fibre optique peut attirer des entreprises, des artisans mais également de nouveaux administrés dans nos communes rurales.» nous explique Laurent DESMELIERS, Maire délégué de Trie-Château, commune de 2000 habitants.

 

 

En 2003, le Conseil départemental de l’Oise s’interroge « Comment connecter à internet la ferme la plus isolée du département ? »  Pour répondre la révolution numérique,  rapide, globale et irréversible, le CD60 crée  le Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit pour piloter le projet de déploiement sur l’ensemble du département.  Financé par l’Europe, l’Etat, la Région Hauts-de-France, le Conseil départemental de l’Oise, les Communautés de communes et les communes, ce programme de 300 millions d’euros d’investissement a permis de construire plus de 300 000 prises. « Certes, le déploiement à un coût, mais il n’y a pas de différence entre les administrés. » nous explique Charles LOCQUET, lors de son interview.

Aujourd’hui, plus de 76% du département (zone AMII et Réseau d’Initiative Publique) est fibré, avec un taux de pénétration de 30,5% en zone RIP. Cette importante avancée place le département de l’Oise en tant que premier territoire rural fibré d’Europe.

Pour avoir accès à l’ensemble de l’article, rdv sur https://www.01net.com/actualites/comment-l-oise-est-devenu-le-premier-territoire-rural-fibre-d-europe-1821230.html?fbclid=IwAR3Avz7CZN2-4t4sECIsrmLpSdPOKC8IaPyPtbeQLDvchEyX9ZjhvGC4jXk

 

Partagez :