OISE très haut débit : déploiement de la fibre en 6 ans !

Le XXème siècle s’est accompagné du développement massif d’infrastructures : les transports, l’électrification des territoires, les réseaux d’eau, d’assainissement, de gaz, sans oublier les télécommunications avec l’un des maillages cuivre le plus capillaire d’Europe sur lequel s’appuie largement la couverture haut débit actuelle.

Les réseaux à Très Haut Débit de nouvelle génération en fibre optique, visant à se substituer à la boucle locale cuivre actuelle, représentent le nouveau défi du XXIème siècle. Nous entrons dans la révolution du numérique.

L’OISE, après avoir réussi la couverture haut débit de son territoire, ouvre la voie en France, du très haut débit jusqu’à l’abonné via la fibre optique en lançant officiellement, le 2 décembre 2013, le programme OISE THD sur l’ensemble de son territoire (hors zones AMII).

Rappel historique : l’OISE 100% haut débit

Avant 2003, la cartographie de la couverture Internet du département de l’Oise  indiquait moins d’une trentaine de zones accessibles à un débit ADSL de 512 kbps. Le Conseil départemental de l’Oise prend très vite conscience de l’intérêt pour le développement du département, de s’engager dans une démarche volontariste de déploiement du haut débit. 

 

Les zones orange sur la carte sont les zones qui étaient éligibles à l’ADSL. Les zones blanches, majoritaires, étaient non couvertes par l’ADSL.

 

Une intervention publique, porteuse de création de richesses :

Les élus du département de l’Oise ayant pris conscience des enjeux de compétitivité et d’attractivité pour le devenir de leur territoire, si proche de l’Ile-de-France, ont alors décidé d’agir fortement pour l’aménagement numérique, d’abord avec le programme TelOise en matière de haut débit (de 2004 à 2012) qui a permis une couverture 100% haut débit avec au minimum 512 kbps, et aujourd’hui avec le programme OISE Très Haut Débit, pleinement conscients que la révolution numérique est rapide, globale, et irréversible.

Cet engagement a ainsi contribué à positionner l’Oise parmi les premiers départements à proposer des prestations d'un service universel.

2012, l’Oise à 100% haut débit

Le très haut débit par la fibre optique, standard des usages numériques de demain

Si aujourd’hui des besoins en débit supérieur peuvent s’entendre comme un élément d’amélioration du confort, demain il s’agira de besoins vitaux  pour les particuliers et pour les entreprises. 

La progression des usages et leur anticipation vont même bien au-delà : explosion des réseaux sociaux, TV ultra haute définition, vidéo à la demande, jeux en réseau, images 3D, e-commerce, échanges de données entre entreprises, dématérialisation des administrations publiques… C’est une nouvelle société que nous avons peine encore à imaginer dans laquelle nous allons basculer.

La fibre optique permet de disposer d’un raccordement unique, sans limite de capacité, pour supporter intégralement tous les services et usages d’aujourd’hui et de demain. 

Ainsi, le raccordement de l’ensemble du territoire à la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH, Fiber to the home ou fibre jusqu'à l'abonné), acté dans le schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN) prévoyait un déploiement en deux phases de cinq ans.

Initialement le programme départemental Oise-Très Haut Débit devait se terminer en 2023. A l'issue de quatre accélérations successives, le déploiement de la fibre optique se terminera en 2019 au lieu de 2023, soit en 6 ans.

Le plan départemental s’attaque en priorité aux zones grises actuelles (celles qui n’ont pas totalement le triple-play, soit 2 Mbps) dès la 1ère phase. Seules les zones AMII sont laissées à la responsabilité des seuls opérateurs privés.

La fibre optique  sera déployée en aérien et en souterrain. Le SMOTHD s’appuiera bien entendu sur les infrastructures existantes (France Télécom, ERDF, TelOise, etc...).

Au final, cela représente la réalisation de 300 000 prises, pour un coût global estimé de 300 millions d’euros HT.

Face à ce chantier titanesque, le Département a décidé de recourir au partenariat, à travers la constitution d’un Syndicat mixte créé pour l’occasion.

 

 

 

à la fin du programme OISE THD, un département 100% fibré (full FttH).

Le programme THD en chiffres : 

  • 10 000 km de fibre optique supplémentaires
  • 300 000 prises à  construire
  • 300 millions € d’investissement 

Le choix de la fibre optique, un investissement d’avenir :

Le technologie retenue est celui d'un réseau en fibre optique jusqu’au domicile (FTTH). Un réseau FTTH (de l'anglais « fiber to the home ») permet l’arrivée du très haut débit par la fibre optique jusqu’au domicile de l'abonné (particulier, collectivité ou entreprise). Le réseau n’est plus la boucle locale du fil de cuivre du téléphone, mais une nouvelle boucle locale à construire, entièrement en fibre optique.

D’autres collectivités picardes ont fait le choix d’un scénario mixte alternatif, associant montée en débit (MED) ou le VDSL2 et de la fibre optique mais ces technologies ne  sont ni pérennes ni viables économiquement (rupture d’égalité face à l’accès au débit). Le VDSL2 permet un meilleur confort de débit sur le réseau cuivre mais limité sur une distance d’environ 1 à 2  kilomètres maximum autour du central téléphonique (voir schéma ci-dessous).

 

Contrairement au VDSL 2, la fibre garantit un débit identique à tous les abonnés, quel que soit son lieu géographique.  Elle offre des débits très élevés, 100 Mbps et plus,  soit 200 fois plus performant que l’ADSL à 512 kbps. 

Il en est de même pour la technologie 4G. Le terme 4G désigne une nouvelle norme de réseau mobile qui succède à la 3G apparue en France en 2004. La principale différence par rapport à la 3G réside dans une augmentation significative des débits montants et descendants.

Cependant, les questions de couverture et d'offre tarifaire restent en suspens. La couverture des zones rurales par la 4G n’est pas encore pour demain. Les tarifs d’abonnement sont plus élevés au regard des tarifs pratiqués en Allemagne et en Suède, 1ers pays à  avoir commercialisé  la 4G, pour un débit et un volume de données limités. La 4G est surtout une solution pour les équipements mobiles, complémentaire à la fibre pour le fixe. 

To top